Rechercher
  • Jill DORVILLE

L'indemnisation des accidents de la vie courante


Chutes, brûlures, électrocutions, noyades, défenestrations, morsures de chien, ou autres accidents, survenus au domicile, chez des amis, dans un centre commercial, dans la rue, ou encore à l’occasion d’une activité de loisirs ou de sport : chaque année, en France, près de 11 millions de personnes sont victimes, d’accidents de la vie courante.

Si certaines de ces victimes ne s’en sortiront qu’avec des blessures bégnines, malheureusement beaucoup d’entre elles souffriront de handicap plus ou moins lourd, voire perdront la vie.

La mise en œuvre de l’indemnisation des victimes (ou de leurs ayants-droit en cas de décès), dépendra tant des circonstances de l’accident, que de l’implication ou non d’un tiers responsable.

L’accident dû à une faute, imprudence ou négligence d’un tiers, permettra d’engager sa responsabilité ; et c’est en principe l’assureur de celui-ci qui prendra en charge l’indemnisation.

L’indemnisation de la victime se blessant seule, ne pourra en revanche être mise en œuvre qu’à la condition que celle-ci ait préalablement souscrit à une « garantie des accidents de la vie » ou à une assurance personnelle spécifique couvrant le dommage particulier.

Quelles que soient les circonstances de l’accident, faire reconnaître son droit à indemnisation peut s’avérer très compliqué. C’est pourquoi, l’assistance d’un avocat expérimenté en droit du dommage corporel, est indispensable, et ce dès le début du processus d’indemnisation, et notamment pour :

- Etablir la ou les responsabilités ;

- Défendre la victime sur le plan médical au cours de l’expertise médicale, et veiller au bon déroulement de celle-ci ;

- Evaluer et chiffrer l’ensemble des préjudices subis ;

- Garantir une indemnisation juste des préjudices.


FIDESIA est à vos côtés ! N'hésitez pas à nous contacter !

#accidentsdelavie #indemnisation #préjudicecorporel

16 vues0 commentaire